Notre réflexion sur les math en alpha

Notre analyse de la journée :

Qu’est-ce que j’ai compris/découvert lors de la formation et qu’est-ce que je retiens ?

  • Une erreur = toujours un bon sens pour la personne qu’il l’a faite => essayer de comprendre pourquoi la personne a compris de cette façon (2x)
  • Découverte : l’addition est la seule opération naturelle en math ... (3 x)
  • La référence à Stella Baruk (2 x)
  • Le langage mathématique » expliquer le pourquoi et le comment des opérations
  • Cours de math n’est pas adapté pour un public alpha débutant à l’oral => nécessite un minimum de connaissance du français
  • La langue est le 1er vecteur de sens
  • 3 niveaux de langue : naturelle – pédagogique - scientifique

Quels sont les questions, les contenus que j’aimerais approfondir ?

  • Quel langage ayant du sens peut-on adopter pour enseigner les math en alpha ?
  • Quel est le nombre d’heures minimal requis pour enseigner les maths en alpha ?
  • Quelle est l’utilité des maths en alpha ? (2 x)
  • Qui peut enseigner les maths e alpha ?
  • Quelles sont les références/ressources utiles pour le futur formateur ? (2 x)
  • Quelles mathématiques an alpha ? Jusqu’où aller ?

Quelles sont les propositions/suggestions pour améliorer la formation ?

  • Etaler la formation sur 2 journées afin de faire plus d’exercices pratiques : plus de concret (méthode et contenu) (3 x)
  • Développer des outils et méthodes en vue d’un meilleur apprentissage des maths